Entre chanson, rap et sérénades, le nouvel album Merder en beauté de l’ovni Cutter observe l’erreur humaine et embellit les échecs de la vie. Celui-ci vient d’être dévoilé vendredi dernier le 4 juin 2021. Le site Ma Musique Communautaire vous en dit plus sur cette nouveauté musicale.

Cutter crée un univers où textes et productions baignent dans une poésie explicite. En constant clash contre lui-même, tranchant ou plein de sensibilité lorsqu’il observe l’erreur humaine, Cutter dépeint amours et emmerdes. L’artiste le fait ainsi de sa voix grave qui se brise lorsqu’il chantonne. En solo ou avec ses différents groupes, Cutter a déjà partagé des plateaux avec Oxmo Puccino, Hippocampe Fou, Dooz Kawa, Casey, Lord Esperanza

pochette de l'album Merder en beauté de Cutter

« Disparition » : premier extrait de l’album

C’est ainsi avec ce single, qu’il fait la liaison entre la scène rap dont il vient et ce terrain florissant où il va. Puis arrive son opus 10 titres qui emprunte des traits à la pop, à l’électro, au rock et à la chanson française. Entièrement produit par le compositeur pop beLOey, l’album signe également la rencontre entre ces deux « garçons étranges ». Ici les échecs de la vie sont rendus beaux, oniriques, et se soignent dans une certaine douceur. Telle une lueur d’espoir émergeant de la noirceur.

« Merder en beauté est un album fait par des hommes cherchant l’inspiration dans la féminité et s’adressant souvent au public féminin dans des chansons rap qui sonnent comme des sérénades. »

Un seul featuring pour Cutter dans cet album : « Les parties de ton corps »

Au sein d’une musique souvent qualifiée de machiste, Cutter invite ainsi la chanteuse Folydouce comme seul featuring. Un passe-passe entre pop et rap sur une instru aux accents rock et trip-hop. Une chanson entêtante aux textes puissants et au refrain efficace, qui donne ainsi envie de chantonner tout l’été.

Petite sœur des princesses Disney en burnout. Autant influencée par les paillettes de Katy Perry que les voix torturées de Barbara ou d’Édith Piaf, Folydouce parsème ses morceaux d’improvisations clarinette free jazz. C’est ainsi avec l’instrument de son enfance qu’elle s’inspire de ses errances, nocturnes et sentimentales.

Voici le clip officiel « Disparition » de Cutter :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.