L’artiste française Gisèle Pape vient de sortir mercredi dernier 13 janvier 2021 le clip « Les Nageuses ». C’est le second single de son premier album Caillou. Ce dernier sera disponible dans les bacs à compter du 29 janvier prochain. Le site Ma Musique Communautaire vous en dit plus sur cette nouveauté musicale dans cet article.

En 2016 sort Oiseau  son premier EP. Celui-ci réunit six titres entre tableaux oniriques et ritournelles électroniques où transparaît l’influence de la fable. L’artiste est rapidement repérée par La Souterraine et les Inrocks Lab. Elle est également finaliste du Grand Zebrock et sélectionnée par le Mégaphone Tour et le Festival Fédéchansons. Gisèle Pape se voit bientôt proposer des premières parties pour Matthieu Boogaerts, la Féline, Alex Beaupain, Vincent Delerm ou encore Malik Djoudi. L’EP Oiseau l’entraînera également dans plus de cent concerts qui influeront son rapport à l’écriture et à la composition, liant le corps à la musique.

Caillou, le premier album de Gisèle Pape :

C’est riche de cette expérience scénique que Gisèle Pape écrit et compose le successeur d’Oiseau. L’album Caillou trouve ainsi ses racines dans la dureté du contexte social de ces dernières années. Il trouve également ses racines dans la prise de conscience du dérèglement climatique qui menace la planète. L’EP Oiseau est ainsi un huis clos tourné vers la rêverie. L’album Caillou s’ouvre quand à lui sur les grands espaces et le monde qui nous entoure.

Le ton est donné dès les premières secondes, dans les bruits d’orage et d’insectes qui ouvrent le chant des pistes, envoûtante méditation sur les transformations successives des paysages au fil du temps, sur la trace que nous garderons des époques disparues ou amenées à disparaître. Le vocabulaire de la nature et des éléments est également omniprésent sur l’album, de la rencontre poétique avec un serpent invitant à la mue personnelle, Serpent Lune, à l’évocation hypnotique et oppressante de la catastrophe de Tchernobyl, dont les habitants contraints à l’exil n’ont perçu qu’une pluie noire et des forêts qu’on enterre, Soleil Blanc.

La question du lien (avec les autres, la nature ou le corps social) traverse l’album comme un fil rouge.

Le single « Les Nageuses » :

Le titre « Les Nageuses » possède une cadence effrénée et un refrain entêtant. Il évoque ainsi les athlètes est-allemandes des années 70 transformées en machines à gagner des médailles. Ces filles qui sont adulées en même temps qu’on les brisait. En effet, alors qu’elles n’étaient que des adolescentes, elles sont devenues les victimes d’un dopage d’État motivé par des enjeux géopolitiques. Si la voix qui porte les chansons est cristalline dans sa douceur, c’est également avec assurance qu’elle questionne notre rapport à ce qui nous entoure et traque la beauté des instants et des échanges qui font la richesse de nos vies.

Comme à son habitude, c’est en solo que Gisèle Pape a conçu, arrangé et réalisé ces dix morceaux. Ainsi, tout au long de l’enregistrement et du mixage, elle a sollicité le regard extérieur de Xavier Thiry (réalisateur/arrangeur pour Fishbach ou La Féline) afin qu’il l’aide à tendre dans la direction souhaitée : celle d’un album plus pop dans ses structures, plus rythmique et plus incarnée, où la voix trouve son juste espace au sein d’une riche matière musicale.

Le clip est réalisé par Marine Longuet et Gisèle Pape. Il met en scène ce jeu de dupes à travers une étrange cérémonie de remise de médaille. En effet, on peut y voir la succession entre nageuse humaine et nageuse mannequin avant que l’une et l’autre ne soient jetés au rebut.

Voici le clip officiel « Les Nageuses » de Gisèle Pape » :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.