L’artiste Louis Arlette vient de sortir le clip animé du titre « Blanc et Bleu » le 12 mai 2021. Il est issu de son troisième album Arbre de Vie disponible depuis le 23 avril dernier. Le site Ma Musique Communautaire vous en dit plus sur cette nouveauté musicale dans cet article.

Quelques semaines après la sortie de son 3e album Arbre de Vie, ode à la félicité et au plaisir de savourer l’instant, le chanteur revient avec un clip animé des plus oniriques. À la manière d’un conte mythologique peuplé de créatures fascinantes, cette vidéo restitue à merveille la magie de la nature, son immensité, son mysticisme, sa poésie contemplative…

Avec ses synthés tournoyants et cette batterie qui pulse comme du sang dans les veines, le morceau « Blanc et Bleu » sculpte avec grâce cette sensation à la fois légère et puissante de se sentir vivant, tout simplement.

L’album Arbre de Vie de Louis Arlette est né d’une respiration.

Celle que prend Louis Arlette après l’enregistrement de Des ruines et des poèmes, son deuxième album, sorti en 2019. Une pause, un soupir après un disque aux chatoiements électro sombre. Un temps libre, mais pas mort. Quelques mois au soleil à se nourrir simplement de sensations, de la beauté du présent. De retour en studio, les chansons coulent, comme portées par le courant.

Commence, pour Louis, une sorte de jeu :

« Les morceaux se sont comme écrits d’eux-mêmes, très naturellement, ce qui, d’habitude, n’arrive jamais. Je n’avais pas l’intention de faire un album, mais j’ai été pris dans l’élan ».

Et dans le plaisir de l’instant. Louis Arlette écrit, seul, pendant un an. Les moments de doute, inhérents à la création d’un album, viendront plus tard. En attendant, il tient à̀ préserver la légèreté, l’état de grâce dans lequel sont nées ses chansons. À les protéger de passages trop nuageux, mais pas des lueurs dont d’autres peuvent les éclairer : si Louis Arlette a choisi d’être musicien, c’est pour être accompagné.

Mais les collaborations débutent, hélas, lors du premier confinement qui met, le temps d’un printemps, le monde à l’isolement. Louis ne rencontrera pas physiquement Dimitri Tikovoi (Placebo, The Horrors), réalisateur du disque. Mais le studio de ce dernier dispose de moyens techniques sophistiqués qui rendront leurs échanges fluides, même à distance. S’il épaule Louis dans sa volonté de façonner des arrangements presque minimalistes, à l’économie, le mix d’Alan Moulder (Nine Inch Nails, Smashing Pumpkins) inscrit quant à lui l’album dans un univers sonore qui a toujours inspiré son auteur. Même s’il s’est cette fois davantage inspiré de Gainsbourg, Fletwood Mac ou des sonorités aiguisées d’Aphex Twin pour suivre une ligne claire, plus pop et plus solaire. Et ainsi aller directement à l’essentiel.

L’essentiel :

C’est peut-être ce que tente de saisir chaque titre de l’album. Arbre de vie est un disque qui chérit les refuges, de la vision du ciel au grain d’une peau, ce que l’on peut garder de plus précieux, de plus beau. Comme sur le saisissant « Blanc et Bleu », né des toutes premières sessions d’écriture. C’est ainsi un titre en forme d’ascension, de retour à la surface. Il est également porté par une batterie qui pulse comme du sang dans les veines et des synthés tournoyants. Inspiré par un voyage en Crète, il en reprend les couleurs, la lumière sur la mer, pour en faire un fantasme, presque mystique dans sa simplicité. S’y glisse, inconsciemment, l’écho de L’Invitation au Voyage de Baudelaire. Une oeuvre que Louis admire depuis toujours, mais dont il redécouvre, au côté de ceux d’Aragon ou d’Apollinaire, les poèmes les plus apaisés.

Voici le clip animé officiel « Blanc et Bleu » de Louis Arlette :

Affiche YouTube


La photo de couverture possède un copyright : Yann Orhan


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.