Bien loin du Pays des merveilles, le titre « Alice » de l’artiste Mary Bach ironise sur la fin d’un système. Le site Ma Musique communautaire vous en dit plus sur cette nouveauté musicale dans cet article.

Née d’une famille d’artistes, une mère comédienne, un père musicien, jusqu’à un grand-père Compagnons de la Chanson, Mary Bach se passionne très vite pour la musique et le cinéma. Elle tourne ainsi dès son plus jeune âge dans quelques films. L’artiste monte également à Paris pour prendre des cours d’Art dramatique, avant de se consacrer à ses chansons.

Ses influences sont éclectiques, de Barbara à Damien Saez, en passant par Boris Vian, Agnès Jaoui ou encore Xavier Dolan…. Pour ne citer qu’eux. Elle signe d’ailleurs la direction artistique et le scénario de chacun de ses clips y imprimant un univers visuel original et personnel.

Le titre « Alice » de Mary Bach :

Sous la forme d’une fable, elle nous parle ainsi de l’avidité et de l’autodestruction des hommes qui conduisent peu à peu notre société à sa perte et de ces classes dominantes, indifférentes à ceux n’ont rien. Des paroles qui sonnent comme un cri d’alarme. En fait, c’est celui d’une jeune femme qui ne se résout pas à cette perdition. L’artiste nous en parle avec une poésie imagée et grinçante. Sa musique rythmée masque mal l’avidité folle qu’elle dénonce avec une fausse désinvolture.

Le titre est aussi illustré par un clip sorti le 12 février 2021. Il compte déjà plus de 125 000 vues. Ce dernier n’est pas sans évoquer l’atmosphère de Tim Burton. Mary Bach nous séduit pourtant par sa gracieuse mise en scène de cette décadence frivole.

Entre la résilience d’une jeunesse meurtrie avec « La Règle du jeu » son premier titre et le capitalisme effréné avec « Alice » aujourd’hui, Mary Bach est ainsi une artiste de son temps, sans formatage. Elle parle de ce qui la touche, de ce qu’elle vit et de ce qu’elle voit comme un engagement à ne jamais être immobile.

Voici le clip officiel « Alice » de Mary Bach :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.