Louis Arlette présente le clip « Jeux d’or »

Louis Arlette nous propose de découvrir son univers au travers de son premier EP éponyme, sortie prévue le 16 septembre 2016 et au travers de son premier clip « Jeux d’or » issu de ce dernier.

Passionné depuis l’enfance de littérature et d’écriture, il se met à nu dans ses textes. La force, et la musicalité de ces textes sont magnifiées par le chant et la richesse sonore d’une orchestration étonnante. En plus du violon et des claviers, Louis Arlette fait appel à une panoplie d’instruments et d’outils singuliers. On pourra ainsi y trouver le Waterphone, le Glassharmonica, le Fender Rhodes ou le magnéto à bandes. Cette fusion unique entre pop, musique électroacoustique et chanson française, nous emporte dans une atmosphère étrange et singulière, sombre et éclatante, tourmentée et qui sait apaiser.

La pop de Louis Arlette est un mélange de deux mondes, celui d’un savoir-faire vintage : il s’accompagne d’un matériel d’époque, un authentique Rhodes de 1979, mais définitivement ancré aussi dans son époque par ces habillages électroniques qu’il envoie entre deux phrases.

Louis Arlette lors de la sortie de son album EP

Un peu plus de Louis Arlette

30 ans à peine, mais déjà une bonne dizaine d’années au service de la musique. Voir plus, car Louis est d’abord un musicien. Après des années passées au Conservatoire, section violon et piano, à 17 ans, il intègre un orchestre. Ce dernier désire constituer un répertoire allant des grands compositeurs classiques à la musique issue des folklores du Caucase.

Louis Arlette s’inscrit ensuite dans une école d’ingénieur du son, la SAE. Au bout de six mois, le Directeur contacté par l’agent du groupe Air à la recherche du meilleur élève de sa promotion lui propose un stage. Au début simple assistant, il finit par mixer « Le Voyage Dans La Lune ». Dix ans plus tard, Louis accompagne toujours Nicolas Godin et a mixé récemment son disque solo Contrepoint sorti l’année dernière.

Entre temps, Louis Arlette a aussi travaillé sur de nombreuses publicités avec Jean-Paul Goude, pour Chanel, Kenzo, H & M et plusieurs défilés de mode… Soit avec eux, soit en tant qu’ingénieur du son ou réalisateur.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.