Portrait de l'artiste Alexis HK jouant de la guitare avec l'ombre d'un ours

Alexis HK vient de sortir le clip du titre « Comme un ours »

Après le triomphe de Georges & moi, Alexis HK s’est enfermé dans sa tanière pour composer son nouvel album qu’il a réalisé de A à Z. Avant la sortie de ce dernier le 5 octobre prochain, Ma Musique Communautaire vous propose de découvrir le clip du premier titre « Comme un ours » issu de cet album.Il est sorti mercredi dernier, soit le 29 août 2018.

Alexis HK : un poète funambule.

En équilibre, il chante avec humour, mais sans cynisme, avec tendresse, mais sans fadeur. Une qualité salutaire au milieu de la grisaille. Après le succès des Affranchis, couronné par un Olympia en 2010, et de son spectacle Georges & moi en 2015, Alexis HK a pourtant voulu rentrer dans son antre. De là est né « Comme un ours ». En fait, un projet de solitude intentionnelle. Dans ce dernier, le chanteur, d’habitude si friand de collaborations, tient les commandes de A à Z.

Mais les événements de 2015 ont fait trembler la plus profonde des cavernes. En effet, même isolé au milieu du vignoble nantais, l’ours volontaire s’est retrouvé plongé tête la première dans un monde qu’on ne peut plus tourner en dérision. Après le triomphe de Georges & moi, Alexis HK s’est enfermé dans sa tanière pour composer son nouvel album qu’il a réalisé de A à Z. Le pays a changé depuis la sortie de son dernier disque. L’année 2015 a également laissé des marques. Si des loops lancinants ont remplacé les batteries, sa finesse d’écriture et son humour lui permettent d’aborder des thèmes plus sombres. Même si la lumière n’est jamais loin ! Avec « Comme un ours », Alexis nous dévoile une nouvelle facette de son talent, toujours tout en élégance et en poésie qu’on ne peut plus tourner en dérision.

pochette du titre "comme un ours" de Alexis HK

La chanson : un point d’amarrage pour Alexis HK.

Fasciné par Georges Brassens et Renaud qui parviennent à captiver l’assemblée avec un texte, une guitare et quelques traits d’humour. Déjà l’ado timide et déjà un peu ours nourrissait un rêve plutôt raisonnable. A savoir, réussir à chanter une chanson devant un public. Les scènes ouvertes deviennent son terrain d’entraînement. Et le déclic se fait en 1997. En effet, c’est sur la scène du Théâtre Trévise, qu’il interprète pour la première fois « C’que t’es belle ». Le carton est immédiat, et le poète en herbe ressent l’exaltation que lui procure le fait de partager sa solitude avec la foule. Il enregistre ainsi un premier disque « Belle ville », qui lui permet de signer avec EMI en 2002. Un deuxième album, L’homme du moment (2004) et plusieurs tournées s’en suivent.

En 2009, il sort Les Affranchis sur le label de La Familia. Pour le clip du titre éponyme, l’équipe parvient à réunir la crème de la chanson française. A savoir, Charles Aznavour, Matthias Malzieu, Olivia Ruiz, Michel Fuguain, Jeanne Cherhal, etc. Au sein de cette nouvelle famille, Alexis s’embarque également pour de nouveaux projets à plusieurs. Notament, un livre-CD pour enfant (« Ronchonchon et compagnie ») avec Liz Cherhal, Loïc Lantoine, Juliette et Jehan, et la tournée « Seuls à trois » avec Renan Luce et Benoit Dorémus.

Un nouveau cap passé par Alexis HK.

Alexis a passé un cap. Après un quatrième album, Le dernier présent, paru en 2012, à la suite duquel il effectuera une tournée de deux ans et demi, il est temps pour lui de passer à autre chose. Il se lance alors un défi de taille, celui d’affronter son plus grand maître, Georges Brassens. Avec Georges & moi, mis en scène par François Morel, il s’imagine chantant à Brassens quelques-unes de ses œuvres qu’il a peut-être oubliées, et ose même le périlleux exercice de saupoudrer ses propres références dans les paroles du maître.

Le risque est de taille, mais le pari est remporté. Les Sétois les plus chauvins succombent à son humour, et Maxime Le Forestier loue cet hommage à leur idole commune. Ainsi, que restait-il à faire après avoir fait face au plus grand ? Ainsi, pour y répondre, Alexis HK a écrit « Comme un ours ». Tout cela afin d’explorer « la nécessité de l’autre, l’insoutenable projet de la solitude absolue ». Cette fois, il veut créer seul. Et ce, au point de se lever à 5 h du matin pour s’acharner à apprendre la contrebasse qu’il compte bien jouer lui-même.

Voici le clip du titre « Comme un ours » d’Alexis HK, paru mercredi dernier (le 19 août 2018) :

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.