Le marché musical se stabilise-t-il avant une reprise?

Cette semaine, comme tous les ans (je vous renvoie à mon article de l’an dernier pour connaître ceux de 2012), a eu lieu le MIDEM à cannes, c’est le festival où tous les professionnels du marché de la musique se rencontrent, font le bilan de l’année passée et il prévoit l’avenir.

À cette occasion, le marché du disque peut remercier les artistes comme Stromae, Maître Gimms ou les Daft Punk qui lui ont permis en 2012 une progression de 2,3 % après 11 années de baisse. Bonne nouvelle? Pas sûr. cela nous cache en fait des résultats mitigés suivant les différents secteurs de vente.

Détail des différents secteurs du marché musical

Bonne nouvelle, la vente de physique d’albums a progressé d’un léger 1 % mais qui est à mettre en contraste avec la perte constante de ces dernières années pour atteindre une chute cumulée de 70 % depuis 2002.

Quant au numérique, le téléchargement en général n’a connu qu’une hausse de 0, 6 % alors qu’elle était plus constante et ce depuis 2006. Le Streaming payant ou gratuit (payé par de la pub) à quant à elle progressé de 3,6 %. Celui du téléchargement légale a subi une perte de 1,1 %.

 ventes du marché du Disque selon la Snep

Comme vous le voyez sur la photo précédente, le marché semble se stabiliser et recommencer une croissance. Certes minime pour le moment mais espérons le durable, les professionnels l’espère pour 2014. Cette tendance n’est pas que française puisque le marché anglo-saxon et américain connaît la même tendance. Pour un peu plus d’informations, je vous propose de lire cet article issu du journal Les Echos.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Je vous rappelle que le marché musical n’est pas en forme et que les revenus mondiaux issus de la musique étaient encore en baisse de 3,9% en 2013, selon le dernier bilan de l’IFPI, s’établissant à 15 milliards de dollars (13,2 Mds EUR). J’ai également traité de ce sujet dans l’article suivant : le marché musical se stabilise-t-il avant une reprise? […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *