portrait sur un pont de l'artiste Seemone

Seemone rend hommage à Pina Bausch dans le clip « Nightbird »

Lorsqu’on écoute Seemone pour la première fois, on est forcément marqué par son grain de voix si particulier. C’est ce que je vous propose de découvrir grâce au clip de son premier single « Nightbird ».

Un grain de voix naturel qui n’a pas toujours été facile à accepter, ou à faire accepter par les autres. Mais, à aujourd’hui 20 ans, c’est l’artiste qui a choisi de faire de cette singularité une force, d’assumer pleinement ce qui fait partie de son identité et, désormais, de sa signature musicale : une voix à la fois chaude, puissante et fragile.

Des heureux hasards et rencontres pour Seemone

Pourtant, la volonté et la ténacité ne suffisent pas toujours. Une carrière est aussi faite d’heureux hasards et de rencontres. Celle avec le ténor Fabrice Mantegna a été ainsi décisive : l’enseignant rigoureux, devenu Pygmalion bienveillant, est celui qui met réellement le pied à l’étrier de la jeune chanteuse en devenir, il y a un peu plus de 3 ans. Co-compositeur de toutes les chansons avec Alexandre Mazarguil (Gentle Republic), ils portent ensemble le projet. On les retrouve naturellement à la baguette de ce premier single et de l’EP à venir.

L'artiste Seemone dans le coucher du soleil

 

Seemone, qui cite aussi bien Amy Winehouse que Jacques Brel, Ben Mazué que Nina Simone, Adele que Matthieu Chédid (dont elle a fait une reprise remarquée de « La Bonne Étoile »), trace désormais sa route et s’affirme aussi bien en tant que femme qu’en tant qu’artiste. Une femme de son époque, libre et déterminée, une artiste qui connaît son chemin et déambule avec aisance entre pop et rock, entre français et anglais, entre chansons à texte et titres plus légers.

Le clip « Nightbird » de Seemone : un hommage à Pina Bausch

Après deux reprises singulières et un premier morceau inédit, « Que reste-t-il de nous ? », parus à la mi-octobre, Seemone dévoile enfin le clip de son tout premier single, « Nightbird ».

La vidéo, réalisée à Berlin, est un hommage appuyé à Pina Bausch, la grande prêtresse du théâtre dansé. Mise en images et en mouvements par Juan Kruz Diaz De Garaio Esnaola, elle est interprétée notamment par Clémentine Deluy, Luc Dunberry et Pascal Merighi. Ils comptent parmi les continuateurs les plus renommés de l’œuvre de Pina. Le résultat est une plongée claire obscure dans un monde de fragilités et d’incertitudes, et une expérience visuelle d’une ambition rare dans la pop actuelle.

Sans plus attendre, voici la vidéo de « Nightbird » de Seemone :

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *