elvis presley est mots il ya 35 ans en nous laissant sa musique sublime

Elvis mort depuis hier ou depuis 35 ans ?

Elvis Presley est mort depuis 35 ans. Beaucoup d’entre nous ne l’ont pas connu sur scène ou ne peuvent s’en souvenir. Pourtant, ses succès restent connus de tous, la légende qui tourne autour du chanteur de Memphis ne s’est pas éteinte.

Alors, inévitablement, pour célébrer le 35e anniversaire de sa disparition, les « fans » n’ont pu que se tourner vers Graceland pour lui rendre un hommage de plus. L’engouement est toujours palpable même si c’est bien longtemps après.

Les festivités autours d’ Elvis Presley

Cette année, les festivités prennent une dimension nouvelle pour ce chiffre particulier. La semaine de neuf jours a vu tout particulièrement la présence remarquée de Priscilla Presley et de leur fille Lisa Marie. La preuve que tout spécialement cette année, on a dépassé la simple dimension commémorative, festive et commerciale qui voit chaque année fleurir les stands de produits dérivés et les concours de sosie.

Cette année à Graceland, pour ne pas oublier, ses proches et anciens musiciens se sont réunis pour perpétuer sa mémoire. Peut-être doit-on associer à ce geste des besoins mercantiles, une manière d’entretenir la flamme de celui qui fait aujourd’hui encore vendre beaucoup de produits ? Mais Elvis, c’est plus que cela.

L’engouement pour Elvis, trente-cinq ans plus tard, est difficile à comprendre pour qui ne connaît pas par cœur ses tubes. Il a été dès le début de sa carrière « une star » à part, faisant entrer la musique dans un style nouveau en démocratisant le Rock and roll, en proposant une musique de Noirs aux Blancs. Ses œuvres, au cinéma et sur scène, couplées à une vie tumultueuse, ont fait de lui une icône à part.

Dans la commémoration d’Elvis, c’est plus que « Le King » que l’on célèbre, c’est toute une culture, toute une génération qui a inventé une nouvelle musique, une star qui représentait une société en plein boom, qui s’affranchissait des carcans moraux de son époque en assimilant une musique noire.

Les déhanchés suggestifs et subversifs d’Elvis sont aussi un élément qui symbolise particulièrement bien les années 50 et 60, années de la libération sexuelle d’une Amérique puritaine. Il y a de ces souvenirs qui sont entretenus encore chaque année à Graceland.  Mais pour combien de temps encore ?

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] l’an dernier évoqué dans un article précédent que vous pouvez retrouver en suivant ce lien, c’est l’immense artiste Belge Jacques Brel qui nous rappelle à son existence avec les 35 ans […]

  2. […] le public peut s’approprier lorsqu’il s’y retrouve. Les figures incarnées par la musique communautaire valident des codes, et définissent des signes distinctifs, comme cela peut être le […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.