production communautaire et musique

La production communautaire : une aubaine pour les musiciens

La production communautaire ou encore le financement participatif, est un système qui consiste à inciter les internautes à soutenir financièrement un projet artistique, via des sites web communautaires. Ce système de financement, s’est démocratisé vers les années 2000 avec l’avènement du web participatif. Depuis, certains artistes ont su, user de l’Internet pour se faire un nom dans le milieu musical.

Voici un topo de quelques-uns parmi eux :

Grégoire avec l’appui financier de MyMajorCompany.

Après voir signé un contrat avec My Major Company, Grégoire est devenu le premier artiste produit par des internautes en France. Cela lui a permis de se faire connaître du grand public avec sa fameuse chanson « Toi+moi ».

Son premier album« Toi + moi » produit par les internautes en 2008, s’est  retrouvé déjà sur le disque de diamant. Durant la même année, c’était 700.000 albums qui étaient vendus. Cela a ainsi permis à Grégoire de récolter un million d’Euros tandis que MyMajorCompany se retrouvait avec 1, 5 millions de chiffres d’affaire.

Les internautes n’étaient pas frugalement en reste. Les 347 internautes qui ont investi sur son disque, ont ainsi reçu chacun 53 € pour 10 € misés. Cela représente un retour sur investissement de 400 %, rien que pour la  première année. Côté récompenses, Grégoire a été nominé aux NRJ Music Awards, respectivement en 2009 et en 2010, dans la catégorie « artiste masculin francophone » et  « révélation française de l’année », sans oublier « album français de l’année ». Il reçoit également le prix du talent France Bleu.

Ce succès tonitruant de Grégoire, lui a permis de passer du statut d’illustre inconnu à star de la radio et à travers lui de MyMajorCompany. Il n’en fallait pas plus pour aiguiser les appétits gloutons et faire naître un marché où plusieurs sites internet tentent de s’engouffrer. C’est donc ce succès de Grégoire qui va contribuer largement à populariser ce nouveau mode de production.

Lily Allen : avec l’appui financier de MySpace.

Lily Allen a connu son succès sur MySpace en 2005 avec le hit « Smile ». Depuis, elle a enchaîné rapidement les hits tels que « The fear », « Fuck you » etc.

Aussitôt, ses albums sont vendus comme des petits pains. A titre d’illustration, en 2006 son premier album « Alright, Still » est vendu à 2,6 millions d’exemplaires tandis que « It’s not me, it’s you », sorti en 2009, est élu 4ème meilleur album de 2009 par le célèbre site anglais Popjustice.  Depuis le début de sa carrière, Lily Allen a remporté 6 awards.

Grégoire et Lily Allen ne sont pas les seuls artistes à avoir su tirer parti du web. En 1997, le groupe anglais Marillion avait également déjà bénéficié d’une campagne spontanée de production communautaire. Pour financer leur tournée, 60 000£ avaient alors été réunies, à l’initiative de ses fans.

Mais d’autres artistes ont su profiter du financement communautaire via Internet notamment :

  • Sliimy : le Mika français
  • Adèle : la meilleure voix soul de MySpace
  • Kate Nash
  • Lorie avec Peoplesound
  • Alexandre Castagnetti et Clément Marchand avec la chanson du dimanche sur Youtube etc….
3 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] deux modèles précédents de musique participative pourraient constituer dans les prochaines années une solution à la crise de la production […]

  2. […] l’apparition de la production musicale communautaire, certains labels ont su tirer leur épingle du jeu et révéler des talents. C’est le cas de MyMajorCompany et son artiste […]

  3. […] Garou et Mika en ventes, l’album est en tête du Top Albums officiel. Le site vente-privée en a déjà écoulé plus de 20 000 exemplaires assez […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.